Nouvelle Lune en Capricorne du 13 janvier 2021

Entre les profondeurs de notre âme et le sommet de notre réalisation, il y a la chute, possible, dévorante, humaine, révélatrice et salvatrice !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saturne dévorant un de ses fils
Francisco de Goya
Peinture mythologique/Musée du Prado
Source image: Wikipédia

En décembre dernier, sur notre chemin identitaire et relationnel en évolution, le Sagittaire nous a demandé de prendre une décision et de planter la graine de notre intention de changement.
Cette graine, chargée de notre joie la plus sincère et profonde, symbolise notre Quête pour cette nouvelle année ou peut-être même celle qui nous fait avancer depuis plusieurs années déjà. Ça, c’est toi qui le sais !

Une décision ou une direction, alignée en âme-corps-conscience, mûrie de tout le travail personnel que l’automne et son éternelle nouvelle année énergétique proposent : accueillir nos récoltes, les analyser avec lucidité, les trier et constater le poids de ce que nous ne désirons plus répéter (karma : le passé qui se répète) pour faire une place à quelque chose en nous qui ouvre les portes de notre futur heureux dans nos accomplis d’âme.

Une décision grandie et accueillante de tout le vivant en nous mais aussi de toutes les pulsions mortifères d’auto-sabotage qui font de nous un parfait être humain.
Et c’est au coeur de la nuit la plus noire, dans les profondeurs de notre être, que nous plongeons pour déposer la graine de toute la lumière faite sur nous-même et sur le rêve sacré de réalisation que nous portons en nous.
Ainsi, l’automne se termine et commence l’Hiver, avec son Solstice, celui qui porte le retour de la Lumière sur terre.
Notre rêve d’identité renouvelée, plus authentique et mieux réalisée est planté !

Oui, je dis « rêve » car si la graine vient d’être semée, c’est un très long chemin qui se prépare pour toucher à la réalité de son fruit que nous récolterons à l’été prochain.
L’obscurité de l’hiver étant toujours bien présente, nous sommes encore « enfouis » au coeur de notre terre et nous n’avons que le ciel pour seul ancrage !
Au plus près de notre étoile, de notre foi, de notre confiance, de notre graine et de notre corps (son unique et merveilleuse monture), nous sommes invités à veiller à notre processus de germination et à toutes nos tentations conscientes ou inconscientes de nous auto-avorter !

Avec le Capricorne, nous entrons dans la GESTATION de nous-même : ça y est, la connexion est faite, la lumière est faite sur nos évidences de changement, le petit coeur de notre nouvel être bat, la magie du vivant s’est manifestée, elle a la taille d’une étincelle, certes, mais c’est le début d’une immense aventure !
Avec cette phase, nous sommes des initiés et telle la chèvre au pied de sa montagne visant son sommet, le Capricorne vient nous rappeler qu’avant d’entamer le premier pas de notre ascension vers la réalisation de notre rêve, nous avons à accepter que notre aventure soit, avant toute chose, réellement humaine.

Alors, si la réalité de notre vie dépend de ce que nous en faisons et qu’elle repose dans nos mains, nous avons à accepter la réalité du temps que certaines choses importantes prennent mais aussi que nous pouvons nous leurrer, nous fourvoyer au sujet de ce que nous désirons à tout prix.
Le piège de tout esprit désirant étant de tomber dans le contrôle et le perfectionnisme !

L’initiation du Capricorne est notre engagement à fonder, construire, bâtir quelque chose d’essentiel, qui, par sa non superficialité, va DURER très longtemps.
Et, en général, ce qui est essentiel, pour nous , humains, c’est très DUR à mettre en place.
C’est très dur car la construction du nouveau impose la destruction de l’ancien… et nous n’aimons ni perdre, ni chuter ! N’est-ce pas ?

Pourtant, si nous voulons emprunter cette voie de l’initié et être l’architecte de notre vie, il va falloir se plier, se mettre à genoux face à certaines lois naturelles et universelles, au sens de ce qui est autorisé et interdit, à certaines limites humaines, à certaines vérités honteuses à notre sujet ou face à toute la palette de nos émotions et pensées noires qui risquent de nous retarder, de nous dévier du chemin ou de nous le faire abandonner.

Le Capricorne nous demande de poser notre empreinte et d’adopter une position officielle par un acte concret dans la direction que nous avons choisie en sachant que le sommet de la montagne est encore loin et que c’est le chemin qui va nous nourrir et nous enrichir de ses expériences.

Si son rêve sacré est sa terre promise, l’initié sait qu’il doit veiller à ne pas s’identifier ou s’enfermer dans des promesses, dans des buts ou dans des accomplissements car il sait aussi que derrière chaque accomplissement, il y a le vide.
Le fameux : « Et après ? » qui fait que le chemin est un éternel pas en avant vers Soi.

L’ambition du Capricorne est intériorisée grâce à sa petite queue de poisson qui sonde les profondeurs de l’âme.
Du temps, il s’en fait toujours un ami, il fait germer le temps qu’il faut pour que « cela » soit « concrétisable », il va attendre son heure tout en sentant très bien où il veut aller et réussir sur le long terme.
Le Capricorne nous demande de nous ouvrir à la Foi et à la Confiance en ce qui n’existe pas encore et à nous ouvrir à notre émotionnel lunaire pour être capable d’assumer notre vie telle qu’elle est (et au mieux!) pour en finalité, agir dans le monde, au service du monde, en y mettant notre empreinte.

Ne fais pas de promesses, fais-le !
Ne promets rien, ménage ta monture et fais ce que tu as à faire.
Peu importe le temps que cela prendra, et si toutefois, tu n’es pas sur le bon chemin ou si tu n’as pas pris la bonne direction, sois assez humble, par tes genoux, et attentif, par ton coeur, pour te plier à une réalité dont tu n’avais peut-être pas conscience et sortir d’un certain contrôle que tu veux avoir sur ta vie, les situations ou les autres.
La vie est intelligente et abondante, elle offre chaque jour une opportunité de « SAGE-JUSTER » !

Ayons des rêves, des désirs mais soyons conscients qu’ils ne soient pas égotiques et d’en être esclaves au point d’être tyrannisés et qu’ils finissent par nous dévorer !

Pour rappel, Saturne est la planète du Capricorne.
Dans la mythologie grecques, Saturne, dit Cronos (le Temps), a régné avec la peur au ventre parce qu’il a détrôné son père, Uranus.
Saturne avait tellement peur que ses enfants fassent pareil avec lui en le détrônant et provoquant sa chute à son tour, qu’il a décidé de CONTRÔLER la situation en dévorant ses enfants l’un après l’autre …

Comment crois-tu que cette histoire a fini ?


Avec des bisous d’une nouvelle marche à l’allure d’un enfant qui s’émancipe en marchant sur ses genoux,
Goënaëlle

Partager sur facebook
Facebook