Nouvelle Lune en Poissons du 13 mars 2021

Les hommes vivent d'idées.
Et ces idées, on peut les orienter.
Ce pouvoir, c'est la seule chose qui compte. - Michael Ende

Hier soir je regardais le dernier épisode de la saison 3 de cette série que j’adore : Stranger Things.
Je l’adore pour 2 raisons : elle me ramène dans l’ambiance des années 80, celle de mon enfance, et elle me renvoie à 2 films mythiques et initiatiques qui me portent encore aujourd’hui : L’histoire sans fin et Les Goonies.

D’un côté, l’histoire du jeune Bastien, passionné de lecture, qui découvre un livre très mystérieux dans lequel il va se plonger et se rendre compte, au fil des pages, qu’il est, en fait, celui que le héros recherche pour sauver son monde du Néant : le monde de Fantasia, le monde des rêves et de la fantaisie des hommes.
Une allégorie des conséquences de la perte de l’espoir, des désirs et des rêves des hommes facilitant leur soumission !
De l’autre côté, l’histoire des Goonies, une bande de jeunes qui se lancent dans une aventure complètement folle et risquée, à la recherche d’un trésor, qui leur permettra de sauvegarder ce qui est essentiel à leur yeux : leurs valeurs.

Deux films, deux aventures extraordinaires qui poussent les protagonistes à sortir d’eux-mêmes et qui mettent en avant 2 principes fondamentaux de la voie du héros :

  • Être en contact avec l’infini des possibles : nos rêves, nos désirs, notre imagination, nos idées lumineuses et ce qui nous inspire.

  • Agir dans ce sens en dépit des efforts, des désillusions, des limites et des risques.

Si je te parle de ces 2 films, c’est parce qu’à mes yeux, « L’histoire sans Fin » illustre parfaitement l’énergie et l’initiation des Poissons suivie par celle du Bélier avec les intrépides « Goonies ».

Les Poissons clôturent la roue du Zodiaque et sur notre chemin identitaire en évolution, nous arrivons, avec eux, à la veille de la naissance printanière de notre identité renouvelée de tout le désir, en nous, qui nous pousse à vivre.
Tel l’enfant prêt à naître, dans le grand bain de la perte des eaux sécurisantes maternelles, nous vivons le moment où nous acceptons de lâcher le monde que nous connaissons bien pour entrer dans un monde inconnu mais bien plus vaste.
Nous sommes invités à clôturer un cycle pour commencer un nouveau qui est destiné à être plus vaste que le précédent si toutefois nous consentons à la responsabilité de ce miracle.

En clair, l’heure de lâcher les branches de l’arbre a sonné !
Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Les Poissons t’initient à lâcher tout ce qui fait gonfler ton égo ou tout ce qui pourrait le réconforter pour que tu puisses passer la porte très étroite de ta renaissance. (Tu vois de quelle porte je parle ou as-tu besoin d’un dessin ?)

A ce stade, l’hiver se terminant avec la gestation spirituelle de tout ce qui te paraît essentiel et évident au vivant en toi, ton égo a vite fait de te convaincre que « Voilà, ça s’arrête là ! ».
Tu as pris conscience de certaines choses dans ton esprit, la lumière s’est allumée sur certains de tes côtés mortifères, mais voilà, « basta cosi ! », c’est très bien comme ça et c’est déjà pas mal !

Pas « mal » ?

Voilà la première grande tentation de la phase des Poissons : se laisser tenter à s’enfermer dans l’illusion de l’accomplissement et dans le nirvana des grandes vérités de l’esprit.
Nous faisons des thérapies, nous lisons des livres, nous participons à des séminaires, des ateliers, des retraites et nous croyons être arrivés au bout du banc, au bout de notre histoire.
La réalité est que le bout de notre histoire, c’est nous ! Infiniment nous !
Et dans l’infini de nos vérités et de nos possibles, il n’y a pas de fin et nous n’avons pas de fin.

Nous sommes UNE HISTOIRE SANS FIN !

Le paradoxe de cette « histoire sans fin » est qu’elle se compose d’une multitude de fins d’histoire car tu comprends bien que pour accéder à une rive plus vivante de toi-même, il va falloir lâcher celle qui te fait te crever avant l’heure, faisant de toi un mort-vivant !
L’enjeu, ici, est de ne pas t’arrêter à ce que tu crois et encore moins à ce que tu sais car ta conscience s’élargit toujours et ne s’arrête jamais.

Quand on devient sûr de quoique ce soit, c’est la tyrannie qui pointe le bout de son nez.
Pour ma part, j’étais SÛRE que la réponse à ma souffrance était de maigrir et cela fait 20 ans que je me persécute dans ce sens (sans succès aucun, bien entendu !) car pour mon égo, c’est impossible qu’il en soit autrement.

L’égo ne connaît pas le champs infini des possibles, normal, notre égo est resté dans le ventre sécurisé et limitant de notre mère !
(Je sais, l’image est forte, mais parfois, c’est bon de caricaturer une situation pour mieux la voir et la comprendre.)

On le sait tous, le plan de la vie n’est pas de rester coincé là !
Un bébé ne reste pas dans le ventre, il quitte ce qu’il connaît : le terrain confortable et les limites sécurisantes de sa mère nourricière.
A un moment donné, il te faut quitter tes vérités, tes livres, tes thérapeutes, tes mentors, pour devenir ton propre gourou.
Celui qui encourage à penser et à prendre la responsabilité de tes influences.
Celui qui encourage à remettre en questions.
Celui qui encourage à ne jamais déposer ta puissance, ton pouvoir, tes pensées et ton savoir dans les mains d’autrui.
Celui qui encourage à écouter le côté sain(t) de ton esprit.
Celui qui encourage à être un étranger pour toi-même en perpétuelle recherche de connaissances de toi.
Un véritable gourou quoi !

Un véritable gourou, qui te surprendrait toujours, en te disant :
« Ta quête spirituelle a eu son temps, maintenant, il est l’heure de l’intégrer !
C’est l’heure de ne pas t’enfermer dedans et d’aller plus loin avec elle.
Emmène ta spiritualité en bas, dans le monde réel, celui de la terre, des relations et du corps. Entre dans la vie, agis et tu verras ce que tu fais de tout ce que tu te racontes ! »

Dans l’initiation des Poissons à préparer notre renaissance identitaire, il ne suffit donc pas d’avoir de belles idées et une belle spiritualité.

Pourquoi ?
Parce que C’EST DANS LE CONCRET DE LA VIE QU’ON VOIT CE QUE TU FAIS DE TOUT CE QUE TU TE RACONTES.

Ton corps est l’épreuve de réalité de ton état d’esprit.
Ton corps est le test de réalité de ton esprit car on ne peut pas couper le corps et l’esprit !
Le Haut est le Bas ne font qu’un.
Le divin et l’animal en toi ne font qu’un.
L’intérieur et l’extérieur ne font qu’un.
L’étape des Poissons représente le trait d’union entre ce que nous pensons et ce que nous faisons.
Telle est la symbolique de leur illustration: 2 poissons formant un cercle infini dont l’un regarde en haut et l’autre, en bas.

Le corps et ce que nous manifestons avec lui, est le reflet de notre esprit.
C’est dans l’expérience que se trouve la véritable spiritualité.
C’est l’expérience qui te fait découvrir que ta conscience s’élargit et ne s’arrête jamais !

La question initiatique des Poissons est :

  • Comment vas-tu vivre ta belle spiritualité dans le monde ?
  • Comment vas-tu vivre ta belle spiritualité avec le monde ?
  • Comment savoir si tu ne te trompes pas d’amour si tu ne descends pas dans le monde pour vivre cet amour ?

Alors, lâche les branches de l’arbre, descends sur terre,
Plonge dans le grand bain de la Vie.
Va de l’avant et continue à penser.
Ose imaginer grand,
Réjouis-toi de tes acquis,
Cesse de te questionner sur le comment t’améliorer et vas-y.
Surtout, ne te fais pas de promesses, elles pourraient t’enfermer.
N’aie pas une foi aveugle en tes convictions, sors de ton propre esclavage.
Va tester tes limites, va donc vérifier si elles sont bien vraies.
Pars à l’aventure, va poser des questions à la Vie.
Apporte ta contribution, apporte ton innovation !

La Vie est le plus grand maître à questionner car c’est dans le monde qu’il faut être spirituel.

Avec des bisous de sauveuse de mon propre déluge,
Goënaëlle

Source images: Pixabay/Allociné/Ecranlarge

Partager sur facebook
Facebook