Nouvelle Lune en Gémeaux du 10 juin 2021, avec éclipse solaire

Je peux être neuve en faisant un beau mariage avec moi-même !

Oeuvrer à son projet personnel avec la Lune noire, revient en quelques sortes à se placer, chaque mois, devant notre Gardien du Seuil, celui qui détient notre plus grande peur, afin que nos pulsions inconscientes de rébellion et de soumission remontent à notre conscience, ou, tout simplement, afin de vérifier si nous sommes toujours bien décidés à donner la liberté que nos désirs identitaires profonds méritent.

Pour celui et celle qui se place en tant que terrien, la Lune est ainsi faite : ce luminaire aura toujours une face cachée à dévoiler.
Telle est la quête de celui ou celle qui co-crée avec la Lune : chaque mois, faire le choix d’être un ignorant savant qui s’ouvre à se réveiller de tout ce qu’il est endormi de lui-même.

De plus, la Lune a l’avantage d’être cyclique, elle est précisément présente dans nos vies pour répéter les choses.
Les enseignants le savent, la méthodologie la plus efficace, c’est la répétition !
Combien de fois avons-nous répété les mêmes expériences néfastes avant de comprendre la divine leçon ?

Donc, en très bref et raccourci presque grossier, pour peu que l’on si intéresse et qu’on s’abandonne activement dans ce rythme cosmique, on pourrait dire que la Lune nous aide à voir tout ce que nous répétons inconsciemment et qui ne nous rend pas forcément service.
Du moins, voir ce que nous sommes prêts à supporter…

Ben oui… c’est le travail de toute une vie que de défaire, de déconstruire, de se dévoiler à soi-même et aux autres, tel que l’on est, dans notre vérité la plus authentique.
Une étape à la fois (merci aux 12 signes du Zodiaque d’ailleurs), chaque chose en son temps, parce que sur notre chemin identitaire en évolution, nous ne voyons que ce que nous sommes prêts à supporter.

Mais, supporter quoi dans le fond ?

Supporter notre indéfectible et complexe humanité qui peut, à la fois construire et, à la fois détruire.
Faire ami-ami avec la Lune noire, c’est en fin de compte accepter son humanité et accepter de recevoir sur soi la poussée de tout ce qui veut vivre en nous et tout ce qui veut l’en empêcher.
A chaque rencontre avec son Gardien du Seuil, la personne qui découvre et lève un voile de ses pulsions mortifères et destructrices, n’est déjà plus la personne qui se sabote, se malmène et se laisser guider par elles.

La Lune noire, par le dévoilement de nos ombres et de nos distorsions, ne fait que nous renvoyer le message du Soleil, là où il se trouve à l’instant T.
Ces 2 luminaires, parents cosmiques, travaillent de concert mais ce sera toujours le soleil qui nous sortira de nos cycles répétitifs.

Tu ne me crois pas ?

N’est-ce pas une sage décision suivie d’une action déterminée et courageuse qui t’a fait sortir de tes nombreux enfer-me-ments ?
Je crois bien que oui !

Le Soleil n’est pas cyclique, il est directionnel.
Le Soleil est l’archétype du père en nous, dont l’énergie est celle de dissoudre toutes les ombres pour illuminer la route et y aller.
L’objectif du Soleil est que nous nous réalisions et matérialisions la lumière issue du poids de ce qui nous retient et nous empêche de vivre. VIVRE !

Aujourd’hui, au moment où je t’écris, la nouvelle Lune est dans le signe des Gémeaux parce que, en ce moment, le Soleil est dans ce même signe.
Lune et Soleil sont alignés, encadrant la Terre, leur enfant !

Aujourd’hui, petite subtilité céleste mais non des moindres en terme de challenge spirituel et énergétique, nous vivons ce démarrage de cycle lunaire par un belle éclipse solaire :
La Lune éclipse le Soleil en Gémeaux !

Voilà ce que je peux en comprendre en tant que Moi (avec tout mon bordel historique, vécu, blessures, accomplis et inaccomplis) et en tant qu’être humain qui cherche des réponses personnelles et universelles dans la co-création du vivant qui l’entoure :
En ce juin 2021 et en ces derniers pas avant le Solstice d’été, le Soleil directionnel s’éclipse pour nous permettre de nous mettre au « clair » sur ce qui empêche de revêtir notre « Peau de Bête », c’est-à-dire, ce qui est à la fois « Peau », mis à nu, léger, transparent, traversé par la lumière, et à la fois « Bête », conditionné, bestial, plombant et pesant.

En somme, est-ce que je m’autorise à être MOI, face à moi-même et face aux autres, au travers de mes valeurs profondes, de mes talents révélés ou encore cachés, de ma différence, de ce que j’aime faire, de mon excellence, de mes limites et du chemin que je sais vouloir prendre ?

  • Qu’est-ce qui m’empêche de créer un lien entre ce qu’il y a de plus haut et ce qu’il y a de plus bas en moi ?
  • Pourquoi ces 2 parts n’arrivent-elles pas à communiquer ?
  • Pourquoi est-ce toujours l’une qui prend le pas sur l’autre ?
  • Comment pourrais-je faire une réelle et durable place au beau, au juste et au bon de moi-même, surtout dans une problématique souffrante que je traîne depuis une éternité ?
  • Quelle est la croyance, les pensées et les habitudes qui m’empêchent de tenir réellement debout sur la durée et par conséquent, de répéter l’éternelle même chute ?

Quelle est cette force sombre qui fait autorité en moi et qui me force à être ce que je ne suis pas ?

N’y a-t-il pas de pont possible entre le ciel et la terre ?

Bien sûr que oui, ce pont, c’est l’initiation des Gémeaux : trouver ce qui fait communiquer, là où l’un n’empêche pas l’autre, là où on fait relier les choses.

Dans le schéma corporel, les Gémeaux correspondent à nos deux clavicules qui sont surnommées « les petites clés de l’ouverture du coeur ».
Ces clés représentes les portes du ciel ouvertes sur la Terre, là où notre partie divine et notre partie animale communiquent et font communiquer leurs idées entre elles.

Nous l’avons compris, les Gémeaux nous parlent de l’union du corps et de l’esprit, cet espace réel, matériel, incarné et terrestre où notre humanité est capable de vivre son animalité dans le plaisir de ses sens mais aussi dans la noblesse de son esprit.

L’épreuve des Gémeaux nous met directement en lien avec notre frustration et la colère que nous ressentons face à une situation répétitive qui ne nous convient plus du tout et pour laquelle nous nous croyons forcés de subir, dominés et impuissants.
Nous nous en voulons, à la terre et à la vie entière !

Pour une raison qui nous est intime, nous ne voulons pas prendre les clés et sortir de ce qui nous enferme.
Cela nous semble impossible !
C’est comme une autorité en nous qui nous écrase et nous réduit à l’état de marionnette passive et mutique ou de bête démunie d’esprit et de coeur.

Tout l’enjeu de cette lunaison avec éclipse solaire est de repérer cette force sombre qui fait autorité en nous et de se réconcilier avec elle.

Pour ma part, j’ai compris que la force sombre qui fait autorité en moi et m’empêche de me révéler pleinement à moi-même et aux autres, c’est mon illégitimité à recevoir l’affection, l’amour, les cadeaux et les attentions.

C’est ça mon Gardien du Seuil.
C’est bien lui qui revient sans cesse en obstacle sous toutes formes et coutures !

C’est avec la capacité et la puissance de RECEVOIR qu’il est temps que je me réconcilie.
Il y a un pont à créer entre DONNER et RECEVOIR !



Avec des bisous glorieux de Femme à la Peau de Bête, 
Goënaëlle