Accompagnement * L' initiée *

Ce cycle annuel d’accompagnement individuel de 12 séances mensuelles
repose sur le calendrier solaire et l’initiation du Zodiaque pour se libérer d’une souffrance répétitive et
se créer une métamorphose identitaire significative qui matérialise un désir essentiel.

L’ Accompagnement * L’ initiée * est un chemin de traverse !
Ici, c’est marcher en présence de son étoile, dans le rythme du Zodiaque et sous l’éclairage du Soleil.

Nous mourons d’envie d’avoir une nouvelle vie. Nous brûlons de retrouver la mer.
Nous vivons jusqu’au mois suivant, jusqu’à la fin du semestre, nous avons hâte que l’hiver soit fini pour revivre de nouveau, dans l’attente d’une date future où nous serons libres de faire des choses extraordinaires, nous sommes sûres de mourir si nous ne faisons pas telle ou telle chose.
Il y a là quelque chose comme du deuil.
Il y a une angoisse, une désespérance, une nostalgie, de longs séjours auprès de la fenêtre. Et ce n’est pas un malaise temporaire.
Cela dure et cela croit avec le temps.

Si tu ne vas pas dans les bois, jamais rien n’arrivera, jamais ta vie ne commencera.
Va dans les bois, va.

Pour la femme naïve comme pour celle dont l’instinct est endommagé, le remède est le même : écouter son intuition, sa voix intérieure, poser des questions, être curieuse, voir ce qu’elle voit, entendre ce qu’elle entent et agir en connaissance de cause.
Notre âme a reçu ces dons intuitifs à la naissance.

Lorsqu’une femme n’écoute plus les instincts qui lui disent de dire « oui » ou « non », lorsqu’elle abandonne son intuition, sa perspicacité et autres traits sauvages, elle se retrouve dans des situations qui lui promettent de l’or et ne produisent que du chagrin.
Elle va renoncer à son art pour un mariage d’argent ou bien elle va abandonner le rêve de sa vie.

Les contes de fée se terminent au bout de dix pages. Pas notre vie.
Après un épisode où tout s’est effondré, un autre nous attend, et un autre encore.
Nous avons toujours la possibilité de redresser le cours de notre vie, d’en faire ce qu’elle doit être. Ne perdons pas de temps à pleurer un échec.
L’échec est bien meilleur professeur que le succès.
Tirons-en les leçons et allons de l’avant.

Comment trouver ?
En nous immergeant dans les mystères du féminin, les cycles de la terre, des insectes, des animaux, des oiseaux, des arbres, des fleurs, des saisons, dans le flot des rivières,…..
Nous nourrissons notre faim de créativité, notre envie d’écrire, de peindre, de sculpter, de filer, de nous manifester, d’émettre des idées,
de faire vivre des espoirs et des créations.

CLARISSA PINKOLA ESTES

Comme nous le fait comprendre Clarissa Pinkola Estes (voir chapitre ci-dessus), il n’est jamais trop tard pour chercher nos envies profondes et trouver la paix d’être à sa place aujourd’hui.

Il n’est jamais trop tard pour écouter l’appel du désir irrésistible que nous portons tous en nous et, encore moins, pour avoir l’audace de répondre au plaisir de réaliser notre rêve: ce qui, en toi, te porte et te pousse à vivre et en avant vers plus de paix intérieure et vers plus de joie profonde.
A l’avance, soyons capables de nous pardonner de nous en être éloignées !

Sur ce chemin de perpétuelle quête, j’ai moi-même pu comprendre à quel point nous sommes mieux préparées au malheur qu’au bonheur !
Par loyauté, nous nous sommes laissées prendre par des volontés extérieures qui nous ont dit « C’est bien de faire ceci ou c’est bien d’être comme ça ! » alors que pour nous, ce n’était pas le moment ou ce n’était tout simplement pas « nous ».
Pourtant, dans le flot tourmenté de nos émotions, de nos nuits noires de l’âme, de nos maladies, de nos compensations, de nos besoins d’expansion et des situations que nous attirons, nous n’avons besoin de personne pour savoir quand arrive le moment du bonheur : Il est toujours à la « BONNE-HEURE » !

Le bonheur d’être et de vivre sur terre est possible si toutefois on accepte que la vie n’est pas linéaire, que rien n’est éternel et que le monde du sens évolue comme le vivant (en nous et autour de nous) qui est plutôt animé par des rythmes incessants de transformation (changement de forme) et de transmutation (changement de nature).

En bref et en clair,
cela s’appelle CHANGER DE MANIÈRE SIGNIFICATIVE et, par conséquent,
cela implique de CRÉER UN NOUVEAU COMMENCEMENT.

Pas n’importe lequel bien entendu !

Qu’il soit minime ou gigantesque, l’important est qu’il ait quelque chose de renversant du point de vue des croyances que nous avons à notre sujet et qu’il soit réel, matérialisé, c’est-à-dire, perceptible de l’extérieur.
On sait qu’on a réellement changé quand les gens qui nous connaissent vraiment bien commencent à ne plus nous reconnaître !

CRÉER UN RÉEL ET NOUVEAU COMMENCEMENT SIGNIFIE
SE SÉPARER DE QUELQUE CHOSE QUI NOUS DIVISE
POUR NOUS RELIER à QUELQUE CHOSE QUI NOUS RAPPROCHE DE NOUS-MÊME.

Je profite de cette vision du changement et de la métamorphose identitaire pour écarter tout de suite cette croyance limitante qui dit : « Oui mais si je change alors cela signifie que je ne m’accepte pas comme je suis ! »
Que du contraire !

C’est justement parce que je m’accepte telle je suis que :

  • je suis capable d’entendre toutes mes parts identitaires : celle qui ne veut pas bouger et celle qui veut bouger.
  • je peux me rendre compte qu’il y a un mouvement intérieur, ou extérieur à moi, qui veut me sortir de certaines choses que j’ai pu croire de moi-même ou de la vie, jusqu’à présent.
  • je peux remarquer que ce qui fait sens pour moi évolue avec le temps qui passe.
  • Je suis dans la gratitude et le contentement de mes acquis et de mes accomplis tout en étant dans le discernement de mes inaccomplis.
  • je peux reconnaître, sans condamnation, là où je ne suis plus en dialogue et en relation avec moi-même.
  • j’ai le désir et la curiosité de découvrir ce que j’ignore de moi-même.
  • je sens un tournant s’annoncer et arriver.
  • je peux accepter que tout simplement… je change !
    .

S’accepter telles que nous sommes, c’est tout entendre.
Ensuite, c’est trouver un juste milieu entre le connu qui n’a peut-être plus sa place et l’inconnu de nous-même qui désire prendre sa place.
S’aimer telle que nous sommes, c’est prendre en considération nos parts connues et inconnues de nous-même !

S’ACCEPTER et S’AIMER,
c’est DIALOGUER et RELATIONNER.

Très longtemps j’ai eu honte de mon désir de changer car je croyais que ça reflétait, d’un point de vue spirituel, un certain rejet de moi-même.
Aujourd’hui, j’ai bien compris que je suis et serai un éternel fruit mûr porteur d’une éternelle graine, en devenir d’une fleur, en devenir d’un jeune fruit, en devenir d’un fruit mûr…

Dans mon quotidien, cela me plaît et m’aide de croire que je suis tout autant maître que disciple et quand mes amis ou des personnes que je fréquente viennent me dire, contents ou moins contents , « Il y a quelque chose qui a changé !», c’est pour moi la preuve réelle et matérielle que :

  • Je suis vivante.
  • Je suis responsable, libre, autonome et capable.
  • Je suis dans l’accueil inconditionnel de moi-même.
  • Je suis en présence de mon étoile : mon désir irrésistible du moment.
  • J’ai les pieds bien sur terre avec les limites humaines et les épreuves légitimes que cela implique.
  • Je suis connectée au monde évolutif du sens : mes valeurs, mes envies et mes motivations.
  • Je suis une bien meilleure amie pour moi-même qu’avant.
  • Je suis respectueuse de mon rythme.
  • Mon Féminin intérieur ne s’inquiète plus car mon Masculin intérieur se met à l’oeuvre dans l’ouverture du soutien de l’un par l’autre.
  • J’apprivoise de jour en jour et d’année en année mon Féminin animal intérieur.
  • Mon animalité et ma divinité intérieures sont en bonne voie de réconciliation et d’harmonisation. 
L’ Accompagnement * L’ initiée * est fait pour les femmes désirantes, « aidables », curieuses, sorores, qui sont prêtes à prendre leur responsabilité et à mettre du coeur à l’ouvrage sur le POURQUOI  et le COMMENT :
  • Sortir de l’enfer et de l’auto-avortement = reconnaître l’endroit précis où nous souffrons de ce que nous créons et que nous répétons

  • Sortir de la résistance à plus de lumière = conscience et puissance d’amour

  • Sortir de la résistance à plus de vie = responsabilité et puissance d’action

  • Sortir du destin = nous subissons

  • Sortir de l’exil = nous nous trahissons et nous ne faisons pas confiance en la vie

  • Entrer dans la destinée = nous vivons = prise en charge de nous-même

  • Créer de nouveaux commencements = naître à nous-même

  • Se réconcilier = réunification = alliance entre notre part vivante et notre part mortifère en nous

  • Apprendre la co-création = sortir du contrôle égotique et agir avec le mouvement informationnel de la vie

  • Réaliser un rêve profond = métamorphose / transmutation identitaire

  • Développer la joie de vivre sur terre = dépasser la nostalgie et la mélancolie d’un paradis perdu

  • Changer de réalité pour plus de plaisir = notre monde du sens évolue et nous évoluons avec lui

L’ Accompagnement * L’initiée * est fait pour les femmes en quête de leur étoile et de nouvelles racines sur lesquelles s’appuyer pour continuer à s’élever d’année en année.
Je parle des femmes qui ont l’ambition d’être, en esprit et en vérité, amoureuse d’elle-même et de la vie.

Si tu comprends que tu es comme l’arbre qui, d’année en année, ne porte jamais deux fois les mêmes feuilles, cet accompagnement est fait pour toi !
Plus encore, si tu comprends que Rome ne s’est pas construite en un jour et si tu es d’accord sur le fait que la patience est mère de toutes les vertus, tu es déjà dans une bonne disponibilité d’état d’esprit pour entamer ce chemin de traverse avec moi.

L’ Accompagnement * L’initiée * repose sur une voie spirituelle et initiatique de métamorphose identitaire impliquant de nouveaux commencements et entraînant un changement significatif de réalité pour plus de plaisir… à la mesure de combien et comment tu auras travaillé et cultivé ton jardin !

  • 1er enjeu: Que vais-je gagner ? Non ! Plutôt, « Que suis-je prête à perdre ? » !

Autant te le dire dès la première ligne; la question à te poser avant de poser le premier pas dans ce processus de transformation est:  « Que suis-je prête à perdre ? » !
Je sais, ce n’est absolument pas vendeur mais je joue la carte d’une vérité en lien avec la réalité de l’expérience !


Si tu te rends compte qu’on ne peut remplir des coupes déjà pleines ou qu’on ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres, alors tu comprends ce que je veux dire: avant de prétendre accueillir le « nouveau », il faut lui faire de la place !
Sans cette séparation, sans cette capacité à se vider de toute forme, il n’y a pas de vie possible.
La coupure du cordon ombilical qui te reliait à ta mère est le parfait exemple qui illustre ce que j’avance: te séparer de ce à quoi tu es attachée te permet d’avancer et de vivre ta vie.

Donc, durant cette aventure annuelle, entre « ciel et terre » et entre « labor et oratoire », tu vas DÉFAIRE et… FAIRE de manière libérée, inspirée, inhabituelle et loyale envers tes propres valeurs renouvelées. 
Le changement identitaire commence toujours par la perte d’une prison dorée: un côté de nous qui nous pèse mais auquel nous nous identifions/accrochons si fort qu’il nous maintient dans des éternels regrets du genre « Mais, c’est plus fort que moi! »

  • 2ème enjeu: 5 piliers pour aider à se tenir debout, s’affermir, se tempérer, s’alléger et grandir

Pilier n° 1 : Le processus d’individuation ou « s’auto-réaliser »
« Dire « Je suis » est facile. Réaliser ce que nous sommes, c’est une autre paire de manches!  » Darpan

« J’emploie l’expression d’individuation pour désigner le processus par lequel un être devient un in-dividu psychologique, c’est-à-dire une unité autonome et indivisible, une totalité. »
Carl Gustav Jung est un médecin psychiatre suisse né en 1875.
Il a observé que l’homme oublie trop facilement la tâche qui consiste à s’auto-réaliser.
Il est souvent bien commode d’éviter ce qui comporte le plus de sens pour nous en tant qu’être humain et de prendre le chemin de la moindre résistance. Le chemin qui mène au sens et à la réalisation de soi, Jung l’a appelé le « processus d’individuation ».

Quand l’homme a établi sa place dans le monde, une nouvelle exigence peut se faire valoir à lui, celle d’être vraiment lui-même, être ce qu’il est, tout ce qu’il est et seulement ce qu’il est.
Devenir de plus en plus conscients de ces aspects de nous-mêmes que nous avions laissés de côté: quelle que soit la crainte que nous inspire cette entreprise, nos aspects cachés ont un cadeau magnifique à nous offrir.
C’est la quête de l’intégralité !

Un individu peut alors questionner tous les aspects de sa personne et notamment sa part d’Ombre.
Ayant reconnu nos parties cachées, nous devons les accueillir et les intégrer. Elles nous enrichissent et nous font découvrir que le sens de la vie vient de la réalisation de l’unicité et de l’individualité.
C’est l’archétype du choix qui suscite et dynamise ce processus.

Pilier n° 2 : Le processus alchimique ou transmutation identitaire
« Errare humanum est, perseverare diabolicum »
« L’erreur est humaine, persévérer [dans son erreur] est diabolique. »

Nous sommes là pour faire des erreurs et c’est tant mieux.
Mais, si ça fait mal et qu’on continue, c’est là que ça ne va plus.
Grâce au processus alchimique nous passons du DIABOLE (ce qui divise) au SYMBOLE (ce qui réunit).
« Alchimiser », c’est faire d’une énergie qui détruit une énergie qui construit.

Le but des alchimistes est la transmutation du plomb en or : la forme et la nature du plomb ont disparu pour laisser la place à l’or.
La matière (plomb) devient lumière (or), le lourd (plomb) devient léger (or) !
C’est pareil pour nous dans notre processus de réelle métamorphose identitaire: ce qui nous pèse et nous fait souffrir devient conscience et amour et nous cessons de persévérer dans ce qui nous divise.
Un inaccompli de notre âme s’accomplit alors et un chapitre souffrant et karmique de notre vie s’apaise et se ferme de manière définitive.

Nous transmutons = nous changeons de peau.
Nous « alchimisons » = nous ouvrons la porte de notre futur car nous cessons de répéter le passé.
Une nature, une forme, disparait pour laisser apparaitre une autre.
Ce qui était si personnel, naturel, si habituel a disparu !
J’ai lâché un costume, un rôle, un côté de ma personnalité, un badge identitaire qui me maintient dans l’ »enfer-me-ment ».
C’est ça mourir et naître à soi-même ! Ainsi va la vie !
Pour en savoir plus sur l’Alchimie et son processus de transmutation…

Pilier n° 3 : La dimension spirituelle en éveil et en développement
« Il est plus facile de croire en dieu que de le lui faire confiance. »

Il n’y a pas d’âge ni de lieu, l’esprit souffle où il veut mais il ne peut s’établir ou y avoir cette expérience bouleversante que dans un coeur disponible, ouvert et aimant. 
A mon sens, la dimension spirituelle concerne les choses de l’Esprit sain et divin en nous qui grandit à mesure qu’on le reconnaît et qu’on lui cède de la place. Cette petite voix, cette conscience, cette clarté qui sait ce qui est juste, bon et vivant pour nous-même et qui attend que nous l’incarnions et la manifestions.

Nous l’avons toutes en nous et nous avons peut-être, dans notre intériorité, déjà connu de grands moments spirituels où :
– Nous sommes en présence d’une Présence plus grande que nous qui nous pousse à nous regarder en face sans tricher, à nous aventurer et à nous sortir de nous-mêmes.
– Tout s’éclaire et devient évidence en dépit des épreuves.
– On touche à une part éternelle et indestructible de notre être.
– On se sent réconciliée à soi-même, à la vie et à l’univers entier.
– Dans cette caverne qui est le Coeur de notre Coeur, toutes nos peurs se dissolvent dans l’eau de l’Amour universel et se consument dans le feu de notre Esprit. 
– On quitte l’agitation de la dévotion extérieure et on sort des conventions, des normes, des dogmes et des habitudes.
– On se rencontre véritablement sans pour autant abandonner le Monde mais pour y retourner autrement.
– On s’ouvre à une Liberté immense et à une Joie sans déclin.
– On comprend que nous sommes infiniment plus vaste que ce à quoi nous nous réduisons la plupart du temps.
– On prend conscience que notre vie est irremplaçable.
– On accepte que nous avons toute notre vie pour développer notre dimension spirituelle et que nous sommes doté d’un Libre Arbitre pour y parvenir.
– On se rappelle que notre vie spirituelle n’est ni éthérée ni mentale, elle doit se confronter à la réalité de notre vie humaine et s’incarner.

La première fois que j’ai pris conscience de ma divinité intérieure, mon feu vital, mon Esprit, j’ai compris qu’il y aurait toujours une part en moi qui saurait et qui comprendrait tout de moi. FINI L’EXIL ! FINI LA SOLITUDE SUBIE !
Oui, c’est l’Esprit la vraie mesure de l’être humain !
J’avais trouvé ma bonne étoile et je ne pouvais que m’incliner devant elle parce que sa présence me permettait de ne jamais me sentir seule.
Quand on rencontre le feu de son Esprit, il devient de plus en plus ingérable, invivable et insupportable de fuir notre vie.
Tels des orgasmes, ces « flashs » ou rencontres furtives avec notre Esprit, qui n’attend que d’être embrasé, nous plongent dans un bain lumineux d’amour inconditionnel.
Reliée à notre Esprit, nous nous sentons ENTIÈRES et cela a l’effet magique et transcendant de nous faire DEVENIR ENTIÈRES.
Prendre conscience et avoir des rendez-vous avec son Esprit nous fait faire des pas de géant d’un point de vue évolutif car il nous ramène toujours à notre responsabilité joyeuse et à la confiance que nous avons en la vie.

Grandir spirituellement chaque année, c’est nous ouvrir à notre maximum de conscience et de connaissances pour que toute cette lumière redescende dans nos chaussures et vibre une rayonnante énergie de réalisation !
Cela parle de grands moments de transcendance et d’harmonisation, ces endroits de notre vie où nous sortons de nous-même pour en finir avec la dualité, les doutes, le contrôle, les comparaisons et toutes les peurs liées à la séparation.
Quand nous nous connectons aux choses de l’Esprit, nous sentons une présence aimante et nous avons, alors, la force de nous tenir debout, grandes, enracinées, ancrées, alignées et centrées parce que nous savons que nous pouvons compter sur la présence du bon père et de la bonne mère en nous.
Faire ami-ami avec son Esprit ou le Divin en soi, c’est reconnaître notre désir d’amour et notre part surhumaine qui transcendent toutes les souffrances et traversent la mort, la finitude et les épreuves de la vie.
Lorsque nous nous ouvrons à notre évolution spirituelle, nous sommes régulièrement amenées à nous poser la question: « Qu’est-ce qui, en moi, est inaltérable, indestructible et inaliénable ? »

Retenons que, chaque année, c’est un nouvel état d’Esprit qui nous attend, toujours plus grand, mais une telle lumière ne peut « s’engrammer » dans un contenant qui reste petit et fermé ! C’est comme ça que je vois la spiritualité et le feu de mon Esprit: une mèche verticale invisible mais perceptible, d’amour et d’émerveillement, que mon humanité, dans toute sa matérialité, a très vite fait d’oublier ou de perdre de vue… alors que je sais profondément que rien ne résiste à la lumière.

Pilier n° 4 : La voie initiatique
INITIATIQUE / INITIÉE / INITIO = TOUT EST AU COMMENCEMENT !

Sur la voie initiatique, tu as à accepter que tu es à l’origine de tout.
En acceptant que nous sommes à l’origine de toutes choses, il n’y a plus personne à accuser et nous sortons définitivement de la position de victime qui est le costume préféré de beaucoup de gens.
Au lieu d’être victime ou coupable et de se culpabiliser de tout, on prend la responsabilité : NON COUPABLE MAIS RESPONSABLE!
Non coupable de notre malheur mais responsable de notre bonheur.

La démarche initiatique repose sur le désir et la capacité de créer de nouveaux commencements, mais, pour créer de nouveaux commencements, il ne faut pas répéter le passé.
Donc, il faut aller jusqu’à la source karmique, répétitive, des choses pour pouvoir démonter la racine qui nous retient dans le passé et ouvrir le futur.
L’initiée est celle qui sort continuellement de ses prisons parce qu’elle se rend compte de ses enfermements et qu’elle voit qu’il y a quelque chose dehors.
L’initiée est au courant des lois et des principes de l’univers, elle les étudie et co-crée avec eux.
D’ailleurs, pour comprendre comment l’univers fonctionne, elle doit sortir de sa fusion avec lui, de la conscience du « Tout », et se mettre en face de lui.
Il est important de différencier le chemin spirituel et la voie initiatique. Sans cela, il y a mélange et confusion !
La voie spirituelle n’est pas la Voie initiatique.
L’initiée est une bâtisseuse, elle est intéressée de CONSTRUIRE = DONNER DU SENS à SA VIE.
Le monde du sens, donner du sens, c’est actif !
Pour donner du sens, il faut beaucoup travailler sur le sens des choses.


L’initiée n’a pas besoin de se poser la question si elle croit en dieu, ce n’est pas son sujet !
Le sujet de l’initiée c’est le « COMMENT », pas le « QUI » !
« Comment ça marche l’univers ? »
« Comment ça s’est passé ? »
« Comment je peux comprendre toutes les articulations de la Création qui vont me permettre, parce que je vais comprendre ses lois et comment elles fonctionnent, de CO-CREER ma destinée ? »

La voie initiatique, c’est le mental à plein tube car elle est une voie de connaissance, qui veut le Savoir, qui veut connaître.
L’initiée ne veut pas forcément fusionner à dieu, son désir est plutôt de connaître dieu et de savoir comment fonctionne la Création.
Mais l’un n’empêche pas l’autre !
On peut très bien créer de belles passerelles entre le Spirituel et l’Initiatique pour jouir d’un MENTAL INSPIRE et naître au monde, vivre avec les autres, être et co-créer avec la vie, en toute connaissance de causes.

Pilier n° 5 : La pratique importante de la libération de la parole et des rituels (ici, arts-thérapeutiques)
« Les rituels sont des façons de vivre, des organisations de vie, qui permettent les épreuves initiatiques.
C’est dans le rituel que nous avons la conscience que ce n’est que dans l’épreuve que l’homme peut grandir. Exactement comme on met des épreuves aux chevaux pour qu’ils puissent sauter toujours plus haut. L’épreuve est absolument nécessaire à acquérir et exprimer un potentiel plus grand, inconnu encore de nous. Les initiations qui existaient autrefois et qui existent encore en Afrique, en Inde ou ailleurs, sont d’une vieille sagesse du monde qui n’a pas été oubliée chez ces peuples-là. Ces rituels font qu’ils savent ce que c’est que de passer par quelque chose de très difficile mais qu’ils vont vaincre et assumer pour trouver à l’intérieur d’eux un « plus être », une dimension d’eux qu’ils ne soupçonnaient pas ! Ces initiations sont une marche vers soi-même, on accouche de soi-même, ce sont des étapes d’accouchement de nous-même. »  Annick De Souzenelle

Dans son livre « Les rituels : enrichissement de la vie », Claude-Marie Dupin explique:
Margaret Mead, psychologue et anthropologue, s’est particulièrement intéressée à l’importance des rituels dans la construction de l’identité, comme apportant le contexte culturel indispensable à l’existence signifiante de l’homme. Le rite et les rituels constituent le ciment des groupes humains; ils donnent le cadre qui va permettre de marquer d’une façon stable les passages importants de la vie avec leur entrée et leur sortie. Ils vont manifester les racines du groupe et l’appartenance de chacun à ses racines.
Le rituel a pour fonction de donner des repères dans l’espace et dans le temps, il est un élément structurant de la vie, il rythme les saisons, les âges de la vie, il donne de la profondeur et de l’importance aux différents moments charnières de notre vie : naissance, mariage ou PACS, funérailles, fêtes, anniversaires, diplômes etc. Ils vont permettre le développement de la mémoire, de la confiance en soi et dans les autres, le développement de compétences telles que les capacités d’anticipation, d’organisation de l’espace et du temps, et donc, vont permettre la transmission. Elle notait l’affaiblissement, dans nos sociétés post-modernes, des rituels religieux qui rassemblaient la communauté et renforçaient le sentiment d’appartenance. Elle soulignait la nécessité de recréer des rituels « laïques ».

Les rituels proposés durant ce cycle d’ateliers sont des exercices art-thérapeutiques (écriture, peinture, chant, danse,…) d’une part pour s’approprier personnellement la transmission du jour reçue et d’autre part, pour visualiser les intuitions et l’expérience intérieure ou extérieure vécue dans ou hors de l’atelier.
Le rituel symbolise le passage en cours, il parle et signale à notre inconscient et à nos parts résistantes que quelque chose se prépare à changer et bouger !

La libération de la parole est pour moi toutes formes de témoignages, d’échanges ou de partages de vécu, ici, dans le cadre de ce cycle d’ateliers, en lien avec l’initiation du jour ou les rituels proposés.
Elle se fait sans obligation, spontanément ou en collectif ou en plus petits groupes lors des échanges autour d’un exercice donné.
Les interactions favorise grandement les résonances et sont propices au changement ! Il suffit qu’une personne vous raconte son histoire pour que vous trouviez le courage de raconter la vôtre.
C’est plus fort que la peur de ce qui nous arrivera si nous partageons notre vécu et notre magie avec le monde ! Pendant que nous parlons de ça, nous guérissons activement nos craintes.
En écoutant les autres et en étant écoutée, nous pouvons rencontrer toutes nos couches de peur et de conviction, les regarder et nous en défaire. C’est comme une spirale vertueuse, on n’a jamais fini, il y aura toujours plus à découvrir !


L’écriture et le dessin sont utilisés car ils permettent d’aborder l’affectif de manière moins dramatique parce qu’ils nous rappellent l’enfance.
C’est coloré, c’est souvent harmonieux ou inharmonieux parce qu’on le veut comme ça ! L’art-thérapie permet d’objectiver ce qui se passe en Soi: je dessine ou je mets en mots ma peine, ma colère, mon impuissance, mes progrès, …
Tout à coup, parce que ces émotions ou ces pensées sont mises à l’extérieur de moi, je peux entrer en dialogue avec ces éléments-là de moi !

  • 3ème enjeu: Revenir à ses chaussures et à son état d’esprit de PÈLERINE:

« On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre; il faut lui faire descendre l’escalier marche après marche. »  Mark Twain


Nous sommes des êtres d’habitude. Des répétiteurs !
Nous savons que certaine habitudes, certains automatismes, certaines croyances pourront être jetées facilement par la fenêtre et nous savons encore plus, nous sentons qu’il y en aura d’autres qu’il leur faudra prendre l’escalier marche après marche.

La Pèlerine est celle qui râpe la matière et qui se pèle: elle retire ses peaux, les masques du faux et du petit « moi » qui renonce à vivre sa vie et se maintient dans l’ombre. 
Elle se pèle et traverse les voiles des apparences pour arriver à la vérité dévoilée.

Au cours de l’année, ensemble, nous allons muer et muter pour laisser passer quelque chose.
Nous changerons de peau et nous changerons de nature.
Ce qui était si naturel, si habituel, va disparaître pour laisser la place à une nouvelle nature inconnue, même de toi-même ! 
A force d’esprit, d’écoute, d’accueil, de confiance et de co-création avec le mouvement extérieur, ce qui te pèse en toi devient amour/lumière.
C’est de cette manière que tu trouvons la pierre philosophale des alchimistes: la lumière que tu trouves dans le poids de la pierre qui t’alourdit et t’enfonce devient la lampe qui t’éclaire !

  • 4ème enjeu: Oser créer sa chance pour réenchanter sa vie d’année en année

Créer sa chance et l’attirer, c’est possible – et j’en suis la preuve vivante –  lorsqu’on connaît les lois de la nature et de l’univers et qu’on co-crée avec elles en toute connaissance de cause.
Dans ce sens, ce cycle d’ateliers est :

  1. Un réel investissement pour ton évolution spirituelle et le développement de ton individualité, toi qui sens le désir de réaliser un rêve profond en « alchimisant » le lourd en léger en passant par le fil conducteur du monde du sens des 12 portes vibratoires du Zodiaque et par l’énergie rayonnante de réalisation du Soleil.
  2. Une garantie, de traverser les portes vibratoires solaires et zodiacales avec plus de fluidité et d’être organiquement à l’heure du Temps.
  3. Une opportunité, de libérer ta parole, de laisser émerger ton intuition, de te libérer du contrôle que tu as sur la vie, d’être soutenue tout en sororité et par l’énergie solaire du moment, de guérir une certaine intoxication à la souffrance, de vivre une réelle pacification dans la relation avec ton animalité et de récolter les cadeaux de prise de conscience, de changement significatif, de nouveaux acquis, de joies et de contentements à la mesure et à la manière dont tu intègreras la sagesse archétypale de chaque signe du Zodiaque.
  4. Un moyen, de te familiariser avec l’essence des signes du Zodiaque qui font partie de toi et accéder, couche après couche, à ta nature authentique. Aussi, d’année en année, de dépasser certaines de tes peurs et de vivre de manière apaisée avec elles, de gérer l’économie de ton énergie, de développer l’écoute de ton esprit sain et ta capacité de création ainsi que d’ancrer une spiritualité qui soit au service des récoltes réelles, joyeuses, et désirées de ton être profond.
  5. Un chance car tout ce qui n’a pas été fait, tout ce qui n’aura pas été conscientisé et lâché, c’est « rendez-vous » pour un nouveau cycle et un autre tour de roue du Zodiaque !
    Le cycle cosmique et zodiacal est un éternel recommencement qui permet de nouvelles prises de conscience pour plus d’ajustements et de libérations sur ton chemin de vérité.
  • 5ème enjeu: S’engager et cheminer sur La Voie des Chouettes Héroïnes

La Voie des Chouettes Héroïnes est un espace spirituel et initiatique d’ouvrage sur le « Moi » dédié à la Femme désirante pour chercher, découvrir et habiter son pays des merveilles.
En groupe ou en individuel, les cycles proposés sont créés pour les femmes en quête de vérité sur elles-mêmes, de sens, de connaissances et de réalisation afin qu’elles se donnent la parole, le repos, le soin, le mouvement, la croissance, la transformation, la guérison et le plaisir dont elles ont besoin et qui font Appel !

En une révolution solaire, ensemble et au nom de la Joie, nous renonçons à nos fausses identités et nous œuvrons à dévoiler qui nous sommes
pour entrer dans un espace de conscience où nous ne sommes plus dépendantes du regard des autres ou du besoin d’être aimées pour exister.

Pour tout savoir sur l’esprit de La Voie des Chouettes Héroïnes…

1. Marcher en présence de son étoile…

Je suis l’amour et la lumière.
Je suis l’amour en dépit de la folie, de l’injustice et de la souffrance vécue qui dépasse ce que vous pourriez imaginer.
Ce n’est pas la douleur physique qui m’a fait mourir 1001 fois, c’est la douleur spirituelle.
Le miracle de la vie réside aussi dans ces histoires inimaginables car on y trouve une force tout aussi inimaginable.
J’ai longtemps été fatiguée d’être forte mais je le suis encore, forte.
Je cherchais un sens à cela mais il n’y en avait pas et cela m’a rendu folle jusqu’à ce que je comprenne que pour trouver du sens à tout cela, j’allais devoir faire en sorte de mettre fin à tout ça.
Quand tu mets fin à ce qui n’est pas l’amour, l’amour, le véritable amour, commence !
L’amour est mon essence véritable. Voilà pourquoi j’ai survécu.
J’ai toujours cherché l’amour, aussi loin, aussi bas, aussi haut, alors que l’amour, c’est moi.
J’ai traversé tout ça, avec de l’amour. Je suis incroyable !
Je peux faire ce que je fais grâce à ce que j’ai vécu.
Je ne rentrerais pas dans des détails, c’est inutile.
En ayant vécu cela, j’ai une force incroyable.
J’ai une force spirituelle, je peux atteindre n’importe qui !
J’ai vécu les situations les plus sombres, les plus effrayantes, et donc je peux élever les gens vers les endroits les plus beaux. J’ai ce don !
J’ai le don de faire renaître aujourd’hui avec de nouveaux choix pour l’avenir et de trouver le chemin de la beauté.
J’ai une expérience de vie et de la compassion.
Mon pouvoir, c’est ma compassion et mon amour.
Mon pouvoir consiste à tout percer car je suis authentique.
Cette authenticité peut atteindre tout le monde !
Enfant, j’étais dans une situation ou je ne pouvais pas choisir, maintenant, je peux choisir.
Reprends ton pouvoir aujourd’hui.
Décide consciemment.
On te choisit car tu te choisis !
Tu as déjà pris la décision.
Tu attends le bon moment.
Tu voulais un endroit sûr, un endroit où tu aurais de l’amour et tu as choisi le bon endroit.
Texte inspiré / Tim Robins « I’m not your guru.» 2014

 

Guy Corneau, mon 1er mentor que j’ai eu la chance de rencontrer en conférence et en atelier, explique :
(Analyste jungien et écrivain)

Il y a une différence entre marcher vers un but où je me dis « Je vais être heureux seulement quand je l’aurai atteint » ou marcher en présence d’une étoile.
Peu importe que je fasse un pas, 1 kilomètre ou 10, je suis toujours sous cette étoile. Je suis en présence de mon étoile !
Je marche en présence de ce qui me porte et de ce qui fait sens pour moi !

Peu importe que j’exerce un peu ou beaucoup, je marche dans l’éclairage de mon étoile. Je m’en réjouis déjà !
Sinon, je suis toujours au prise avec le bonheur et le toujours « plus tard ».
Exemple : C’est quand j’aurai fait ceci ou cela que je vais être heureuse.
Et après, ce sera quoi ?

C’est le mécanisme de croyance le problème.
Ce n’est pas ce qu’on fait ou ce qu’on ne fait pas !

On peu avoir la sensation de ne pas exister, on se sent perdu car nous ne sommes plus connectés à notre besoin.
Cela commence même à nous gonfler, à nous étouffer et on peut même projeter et reporter cela sur les autres.
L’habitude gentille d’attendre que les autres devinent nos besoins ou de répondre aux besoin des autres, parfois sans même qu’ils nous les expriment, est une attitude contre-productive qui nous met hors de notre place.
Pour avoir l’amour de nos proches, nous devenons souvent le gentil garçon ou la gentille fille, nous nous sur-adaptons aux demandes de l’extérieur, développant des habiletés qui ne correspondent pas nécessairement à nos talents, à la personne vraie, à la personne créatrice, à l’individu que nous sommes !

Tôt ou tard, on le fait payer, on envoie « la facture » à l’autre car ce n’est jamais gratuit !
On le paie d’abord soi en souffrance et puis, on le fait payer à l’autre.
On se plaint, on râle, on claque les portes, on compense, et on se met en colère.
Il y a urgence de revenir en moi quand je suis hors de moi !
Il y a urgence de libérer la voix
, de clarifier mes états intérieurs et mes besoins en écoutant, sans jugement, la voix de la gentille qui a pris le pas sur la personne créatrice pour connaître les besoins satisfaits d’un côté et les besoins négligés de l’autre.
Il y a urgence d’écouter toutes les parties de moi, de les démêler et de les clarifier.
Tout l’enjeu est là: si j’accepte de dialoguer avec les différentes parties de moi-même, tout à coup, je me rends compte que j’ai beaucoup plus de capacités à changer mes états intérieurs, peu importe ce qui se passe dans ma vie, j’ai plus de sérénité intérieure parce que je me connais et je peux me dire : « Oui, c’est vrai, j’ai vraiment peur de ça mais j’ai aussi bien envie de ça. Aujourd’hui, je vais être capable de faire un petit pas ! »

Ce qui est vrai en moi et l’exprimer, ce n’est pas nécessairement être gentil. Cette vérité a plus de goût que ça et je veux le mettre en route !

S’orienter vers notre nature intime nous engage à ne pas la cacher sous des masques.
Être vrai et réel envers soi et les autres, c’est accepter que la vérité, ne soit pas toujours agréable à entendre.
La réalisation de l’être consiste à être ce que l’on est.
Cela suppose de reconnaître et de conduire nos désirs.
Cela suppose d’accompagner le mouvement parce que tant que ça reste dans la tête, ça ne transforme rien !

Nous nous mettons en mouvement, nous marchons notre parole et tout d’un coup, nous sentons que notre mouvement est accompagné d’une présence divine et magique qui nous dépasse.
Cela demande un apprentissage que l’on n’a pas fait à l’école et cet apprentissage, c’est la vie qui nous invite à le faire, petit à petit.

En conclusion provisoire,
Marcher en présence de son étoile, c’est:

  • Trouver en soi un terrain d’amour et d’entente quelque part.
  • Reconnaître qu’on a fait des erreurs mais savoir qu’on est sur le bon chemin.
  • Vivre notre nécessité du moment : ÊTRE RÉELLE !
  • Être vraie plutôt que gentille.
  • Concilier avec notre animalité et notre divinité intérieures.
  • Être dans une réelle action généreuse pour soi et le monde.
  • Trouver et prendre sa place.
  • Être dans l’impossibilité de s’abandonner soi-même.
  • Se confier à l’univers, à la Vie et à son corps.
  • Permettre à tous les mystères de nous traverser.
  • Se ré-accorder à nos besoins et les satisfaire.

2. Dans le rythme du Zodiaque …
    Le monde du sens et le Zodiaque: une ronde de symboles !

  • Luc Bigé, mon professeur, explique:
    (Docteur es Sciences (biochimie), mythologue, consultant et écrivain. Il bénéficie d’une double formation, à la logique scientifique et au symbolisme astrologique. C’est un spécialiste de la Lune Noire et de la langue des oiseaux.)

Le zodiaque est une division en douze parties égales de l’espace parcouru par la Terre dans sa révolution annuelle autour du Soleil.
Chacune de ces parties est désignée comme étant un « signe ».
Les signes sont des symboles.
Le début du zodiaque commence chaque année avec l’équinoxe de printemps, au point vernal, là où l’écliptique coupe l’équateur céleste.
Il ne faut pas confondre les signes du zodiaque avec les constellations du même nom : le signe du Bélier n’a rien de commun avec la constellation du Bélier.
Les signes, nous l’avons dit, désignent la position de la Terre dans sa révolution autour du Soleil alors que les constellations désignent des étoiles « fixes » (elles se déplacent de 1° tous les 72 ans) situées juste derrière l’écliptique (la trajectoire apparente du Soleil).

L’étymologie confirme cette lecture : zodiaque vient de zoe-dia-eikon, « la vie par l’image » où « l’image de la vie ».
En substituant « eikon » par son équivalent « gramme » cela donne « Zoe-diagramme », le « schéma de la vie ».
Par conséquent le « zodiaque » désigne un schéma à douze cases.
On a nommé les constellations d’après les noms des signes et non l’inverse.

La roue du zodiaque, en tant que symbole, exprime du sens.
Un sens qui apparaît en Bélier, se développe étape par étape, pas à pas, – il en existe 12 – jusqu’à son universalisation et/ou sa dissolution en Poissons.
Elle est une matrice de sens autour de laquelle s’organisent la vie des personnes, des peuples et des civilisations.

Un symbole dit toujours autre chose que ce qu’il est.
Il s’agit d’une forme (objet, dessin, image, son, couleur, parfum, mouvement) capable de transmettre du sens.
On peut discuter pour savoir si le sens est autoritairement attribué à la forme ou si la forme elle-même véhicule un sens transcendant.
Cela dépendra de notre manière de concevoir le sens du sens.

Les signes du zodiaque décrivent les « atmosphères » dans lesquelles nous baignons, les douze « qualités d’énergies » à notre disposition qui commencent par l’intuition fulgurante du Bélier et s’achève avec l’ouverture sans limite des Poissons.

Ces 12 signes zodiacaux représentent douze énergies, douze étapes de la conscience humaine en évolution.
De l’impulsion originelle du Bélier jusqu’au déploiement cosmique des Poissons, aucun signe n’est “bon” ou “mauvais” : il est.

  • Sandrine Verrycken, ma référence en astrologique énergétique, initiatique et spirituelle, explique:


La roue du Zodiaque est une roue d’expériences se répétant et s’enrichissant à l’infini
. C’est une roue de croissance, une roue de l’âme qui nous relie à notre nature céleste.

Elle est un outil privilégié pour se découvrir, se comprendre, s’éveiller, se révéler et tendre vers plus d’unité.

Au cœur de cette roue sacrée, les signes du Zodiaque sont des états d’âmes saisonniers, des archétypes qui vibrent en nous et qui représentent nos besoins profonds.
12 lunes, 12 étapes, qui nous invitent lors de chacune des 12 phases du Zodiaque, à explorer les différents visages de notre essence féminine.
Un voyage astral où nous allons danser une merveilleuse ronde étoilée à la rencontre de nos talents innés de femme.

3. Sous l’éclairage du Soleil.

 » Je suis une reine de lumière, une déesse flamboyante, qui répand son rayonnement solaire sur la terre pour diviniser la matière.
Une femme radieuse, confiante et généreuse. »


Telle est l’invitation du soleil, selon Sandrine Verrycken !

On peut travailler avec la Lune et sa face cachée.
Elle a l’avantage d’être cyclique, elle est là pour répéter les choses.
Mais elle ne fait que nous renvoyer le message du Soleil là où il se trouve à l’instant T.

Ce sera toujours le Soleil qui nous sortira de ces cycles répétitifs !
Le soleil n’est pas cyclique, il est directionnel.
Travailler avec cette course du soleil, avec l’énergie du soleil, c’est DISSOUDRE TOUTES LES OMBRES.

L’objectif du soleil est la RÉALISATION DE L’ÊTRE.
Cette réalisation implique d’avoir conscience autant de nos accomplis que de nos « non encore » accomplis !
Elle implique aussi d’avoir l’amour et le courage de les prendre en mains pour les renverser en de significatifs accomplissements de soi.

« Le Soleil est l’astre sans lequel rien de vivant ne serait possible sur Terre mais il peut tuer comme il peut participer à l’éclosion de la vie. »
Il en va de même pour nous.
Si notre mission ultime est de donner du sens à notre vie et de prendre notre place, notre plaisir et notre joie ne doivent pas nous faire oublier nos valeurs chaleureuses de fraternité et de solidarité.

Marcher sous l’éclairage du Soleil, c’est prendre la direction de l’essentiel de soi et s’abandonner à la lumière divine en nous:
ALLER VERS LE CŒUR ET ENTRER DANS LA RADIANCE DE NOTRE SOUVERAINETÉ D’ÊTRE.

Avec la lumière du Soleil, la vérité de notre conscience et de notre esprit sain éclate au grand jour !
Nous sortons de notre ignorance, de nos illusions et de nos mensonges pour révéler au monde ce qui est indestructible, inaltérable et inaliénable en nous.
Tel l’Or, son symbole suprême associé à la royauté et au divin, nous avons tous, en nous, une part, inaltérable, inoxydable et incorruptible à réaliser, intégrer et manifester. 
Nous nous abandonnons au feu sacré de la vérité qui est nôtre et nous nous ouvrons à notre divinité et royauté intérieures.
L’alliance entre notre animalité et notre esprit sain est faite !

Nous rayonnons notre individualité et notre spécificité qui sont nécessaires au monde.
Avec le Soleil comme compagnon de route, nous nous affirmons et nous osons extérioriser l’assurance de nos talents mais aussi celle de notre vulnérabilité.
Nous nous appuyons sur la reconnaissance que nous nous donnons et nous développons notre confiance et notre estime de nous-même.

Ce qui était caché, ignoré ou pas encore remonté à la conscience devient maintenant manifestation et expérience de vie.
Tout se dévoile: nos valeurs, nos limites et notre potentiel actualisé !
Le Soleil invite à l’incarnation et à l’exploration de notre noblesse innée.
Nous prenons naturellement notre place dans le monde et au sein de nos communautés.

En conclusion provisoire,
Marcher sous l’éclairage du Soleil, c’est:

  • Développer un mental inspiré et notre audace.
  • Être en accord avec notre envie d’évoluer et de construire.
  • Apprivoiser le courage de se dépasser.
  • Risquer de ne plus se reconnaître.
  • Être vraie, réelle et authentique.
  • Rayonner sans complexe.
  • S’aimer et s’accepter telle que l’on est.
  • Voir le prochain tournant.
  • Se connecter à l’œuvre de l’amour inconditionnel en commençant déjà pour soi (ce sera déjà très bien !).
  • Se préparer à vivre un succès et une réalisation essentielle pour l’être profond.
  • Laisser derrière soi les difficultés du passé.
  • Vivre l’éveil de l’esprit masculin et de l’intelligence au cœur de la féminité.
  • S’ouvrir au nouvellement continuel et à la régénération.
  • Goûter à l’éclat radieux de l’existence.
  • Découvrir et libérer sa parole juste.
  • Découvrir et reconnaître la beauté.
  • Accepter son incarnation.
  • Écouter son désir de se manifester et de grandir.
  • Organiser son espace.
  • Prendre conscience de nos limites.
  • Vivre un retournement vers la joie intérieure, le sens du service et la construction d’un nouveau corps qui réponde aux besoins. 
  • Intégrer le sens de la beauté intérieure: la radiance
  • Développer la conscience de notre souveraineté d’être.

Matérialiser son rêve
grâce à la métamorphose identitaire

 

L’ Accompagnement * L’ initiée * repose sur l’initiation des 12 signes du Zodiaque, sur l’énergie solaire de réalisation de l’être mais aussi sur la force de la sororité comme levier pour se dépasser !

Ce cycle est l’aventure profonde et joyeuse de 12 rendez-vous personnels et privilégiés, 12 rencontres en tête-à-tête et de femme à femme, 12 étapes, 12 portails, 12 passages, 12 initiations consécutives et inter-dépendantes qui composent cet ensemble cohérent permettant le processus de métamorphose identitaire.
Oui, pour changer de réalité et de manière de faire, il faut changer de manière d’être !

La démarche spirituelle et initiatique, proposée ici avec les étapes du Zodiaque comme guide, crée un pont entre notre unité et les lois de l’univers : on fait un chemin de travail sur le « Moi » pour gagner plus de vérité sur soi, accoucher de soi, sortir de la souffrance, naître au monde, vivre avec les autres, être qui l’on est et co-créer avec la vie en toute connaissance de cause.
Cette traversée zodiacale d’une année, c’est la Voie de l’Héroïne parce qu’on choisit d’aller là où ça nous fait peur car on sait que c’est exactement là que se trouve notre trésor, notre soleil: NOUS !

Avec moi, Goënaëlle, en tant qu’initiatrice, guide et créatrice de La Voie des Chouettes Héroïnes, œuvrer à un réel changement identitaire et marcher en présence de son Étoile, sous l’éclairage du Soleil, avec l’Esprit du Zodiaque, cela commence à n’importe quel moment de l’année.

Le timming de « L’ Accompagnement * L’ initiée * » est basé sur le calendrier civil et solaire des signes du Zodiaque.
Il y 12 initiations individuelles prévues sur l’année, elles sont personnalisées en fonction de ton projet de métamorphose identitaire et elles s’organisent de manière mensuelle à raison d’un rendez-vous par mois.
Dans la mesure du possible, plusieurs dates de rendez-vous seront prises à l’avance dans une intention de continuité, de disponibilité et de confort pour toutes les deux !

En choisissant cet accompagnement à tout moment de l’année,
tu t’engages dans un processus spirituel et initiatique de métamorphose identitaire
qui répond à l’appel intérieur, vivant et universel de s’individualiser et de s’auto-réaliser.

 

Programme de l’ Accompagnement * L’ initiée *
Région de Spa & En ligne

Matérialiser son rêve
grâce à la métamorphose identitaire
.

Quand et Quoi ?

INFO IMPORTANTE : Tu commences ton accompagnement quand tu veux dans l’année et ce, indépendamment du calendrier repris ci-dessous. Ce calendrier sert juste à visualiser les 12 rendez-vous du cycle ainsi que la durée des 12 phases zodiacales et leur graine de sens.

  • INITIATION SOLEIL en BÉLIER / 21 mars au 20 avril /
    Saison du passage
    Je suis l’archétype de la femme audacieuse et active qui agit sans attendre.
    .
  • INITIATION SOLEIL en TAUREAU / 21 avril au 20 mai /
    Je suis l’archétype de la femme fertile et sensorielle qui s’engage à nourrir ses projets avec amour.
    .
  • INITIATION SOLEIL en GÉMEAUX / 21 mai au 21 juin /
    Je suis l’archétype de la femme enjouée et spontanée qui gère ses difficultés avec légèreté.
    .
  • INITIATION SOLEIL en CANCER / 22 juin au 22 juillet /
    Saison de la réjouissance
    Je suis l’archétype de la femme douce et sécurisante qui prend soin de ce qui lui est cher/chair.
    .
  • INITIATION SOLEIL en LION / 23 juillet au 22 août /
    Je suis l’archétype de la femme confiante et radieuse qui s’aime et s’accepte telle qu’elle est.
    .
  • INITIATION SOLEIL en VIERGE / 23 août au 22 septembre / 
    Je suis l’archétype de la femme consciente et pragmatique qui s’améliore.
    .
  • INITIATION SOLEIL en BALANCE / 23 septembre au 22 octobre /
    Saison du changement
    Je suis l’archétype de la femme réceptive et bienveillante qui tempère et harmonise.
    .
  • INITIATION SOLEIL en SCORPION / 23 octobre au 22 novembre /
    Je suis l’archétype de la femme alchimiste et désirante qui meurt et renaît de ses propres cendres.
    .
  • INITIATION SOLEIL en SAGITTAIRE / 23 novembre au 21 décembre /
    Je suis l’archétype de la femme passionnée et enthousiaste qui s’ouvre à d’autres horizons.
    .
  • INITIATION SOLEIL en CAPRICORNE / 22 décembre au 20 janvier /
    Saison de la gestation
    Je suis l’archétype de la femme éclairée et responsable qui s’organise pour atteindre son but.
    .
  • INITIATION SOLEIL en VERSEAU / 21 janvier au 19 février /
    Je suis l’archétype de la femme visionnaire et libre qui avance vers son originalité.
    .
  • INITIATION SOLEIL en POISSONS / 20 février au 20 mars /
    Je suis l’archétype de la femme amoureuse et compatissante qui s’ouvre à nouveau à créer quelque chose de nouveau.
    .

Où ?

Tu as le choix, nos rendez-vous peuvent se vivre soit en présence ou soit en ligne.
En présence, nous nous retrouvons dans la région de Spa.

INFO IMPORTANTE :
Mon cabinet de consultation est attenant à mon domicile.
L’adresse de mon domicile te sera fournie au moment de ta souscription à cet accompagnement.

L’heure ?

Chaque séance mensuelle 2h00.

Les pratiques et outils principaux utilisés durant les séances individuelles ?

L’enseignement – le rituel – la libération de la parole – l’art-thérapie – la méditation guidée (sous réserve de temps disponible)

CADEAU :
Possibilité de consulter un Oracle en cohérence avec l’initiation reçue et de tirer une carte ! 

C’est par ici pour tout savoir sur La Voie des Chouettes Héroïnes que j’ai créée, ma philosophie et mes pratiques en tant que guide et initiatrice pour les femmes !

Structure de la séance individuelle ?

  1. La transmission :
    Quel est l’esprit du Zodiaque actuel ? Connaître cette phase zodiacale du point de vue énergétique, initiatique et spirituel dans la roue évolutive de l’année.
    Quels sont les pièges, les distorsions et les forces de la phase que nous traversons ? Quelles sont les ressources ? A quoi prépare et invite ce signe par rapport à ma propre évolution personnelle, relationnelle et spirituelle ? Quelles sont les liens avec les saisons et la nature ? Qu’est-ce qui est bon et juste à faire en ce moment et qui va être soutenu par l’énergie ambiante ?

  2. Se mettre à l’heure du Temps et accompagner le Temps :
    Libération de la Parole et échange de femme à femme !
    Écoute active et échange autour de ton désir de changement et de de ton rêve d’accomplissement.On fera les liens entre la phase zodiacale traversée et ta métamorphose identitaire enclenchée et en cours :
    Comment co-créer, en esprit, en vérité et en action, avec l’énergie de ce Zodiaque pour en jouir et ne pas la subir ? Comment puis-je être inspirée du potentiel de ce signe pour dépasser mon passé, métamorphoser ma souffrance et accomplir l’intention que j’ai posée dans mon processus identitaire ?
    L’art d’être une initiée, c’est l’art de savoir comment l’univers fonctionne et l’art de créer de réels nouveaux commencements plutôt que d’être enfermée dans des schémas répétitifs inconscients et malheureux.
    Avec ce processus, tu te donnes la possibilité de passer d’une énergie lunaire et cyclique qui détruit à une énergie solaire et directionnelle qui construit.
    Pour passer d’un désir mimétique à un désir libre, c’est-à-dire, libéré d’un tas de mémoires, de voeux indignes et de conditionnements, on ira jusqu’à la racine pour la démonter et ouvrir le futur!

  3. Rituel art-thérapeutique, co-création avec l’invisible et éventuel passage à l’acte incontournable:
    Après la séance, je t’envoie un email avec le PDF comprenant les supports didactiques, les exercices et les pratiques du moment.
    Le rituel est ici un exercice d’appropriation personnelle de la transmission reçue mais, si on va plus loin, il est un acte symbolique qui donne du sens à notre vie créant une connexion profonde avec soi, avec la vie et avec les autres.
    Les rituels améliorent l’appréciation, transforment le quotidien, aident à célébrer la vie et ses étapes ainsi qu’à passer à l’action.
    L’écriture et le dessin sont utilisés car ils permettent d’aborder l’affectif de manière moins dramatique parce qu’ils nous rappellent l’enfance. C’est coloré, c’est souvent harmonieux ou dysharmonieux parce qu’on le veut comme ça !
    L’art-thérapie permet d’objectiver ce qui se passe en Soi : je dessine ou je mets en mots ma peine, ma colère, mon impuissance, mes progrès, …
    Tout à coup, parce que ces émotions ou ces pensées sont mises à l’extérieur de moi, je peux entrer en dialogue avec ces éléments-là de moi.


Le matériel nécessaire et la tenue à prévoir ?

  • Un carnet de notes ou de dessin qui sera ton carnet d’initiée consacré à ton travail spirituel et initiatique de l’année qui débute au moment où tu entres dans L’ Accompagnement * L’ initiée *.

  • Pour tes rituels, si tu aimes peindre, 1 bloc de feuilles A3 à dessin type CANSON qui supportent la peinture (minimum 224g/m²).

  • De quoi écrire, ciseaux, colle, gomme, crayons et feutres de couleur

  • Une tenue souple est à privilégier car nous sommes assises autour d’une table.

  • Eau, thé ou café, fruits et biscuits offerts.

Une question à me poser ?

C’est par ici, en direct du formulaire de contact du site !
.

C’est avec plaisir, un grand honneur et une immense joie de se rencontrer
entre femmes désirantes, vivantes, initiatrices et de t’accompagner tout au long d’une année.

L’aventure sorore, co-créative, magique et révélatrice d’une étape identitaire de vie en rêve-évolution !
Seule, on va plus vite mais ensemble, on va plus loin !
M E R C I
Goënaëlle

Ce cycle annuel d’accompagnement individuel de 12 séances mensuelles
repose sur le calendrier solaire et l’initiation du Zodiaque pour se libérer d’une souffrance répétitive et
se créer une métamorphose identitaire significative qui matérialise un désir essentiel.
.

1. Modalités de souscription :

  • L’ AGENDA DES RENDEZ-VOUS EST OUVERT.
    .
  • L’ inscription se fait et se base sur un engagement en confiance, en présence (ou en ligne) et financier pour tout le processus proposé dans le programme détaillé sur ce site.
    L’intention première de cet Accompagnement * L’ initiée * est de proposer un processus de transformation qui implique de le vivre jusqu’au bout même si tu peux, évidemment, le quitter à tout moment!

    .
  • La première étape de la souscription se fait obligatoirement par écrit via le formulaire de contact du site afin de te présenter, transmettre tes coordonnées et que nous puissions communiquer par e-mails.
    Pour le formulaire de CONTACT du site, c’est ici !
    .
  • La dernière étape de la souscription au cycle annuel et sa validité se font par le versement de la première mensualité (qui correspond à la première séance) et ce, avant la date du premier rendez-vous.
    .
  • Au vu de la situation liée à la possible Covid19, des désagréments engendrés et des contraintes imposées, des formules adaptées seront proposées pour poursuivre le processus annoncé dans le cycle.

2. Modalités de paiement :

  • Ce cycle annuel de 12 séances de 2h00 propose un montant global qui se paie en 12 mensualités.
    .
  • Calendrier des 12 paiements échelonnés :
    Mensualité 1 : Mois de la souscription validée au cycle, 1ère séance et 1er rendez-vous
    Mensualité 2 : Mois de la 2ème séance / 2ème rendez-vous
    Mensualité 3 : Ainsi de suite…

    Mensualité 12 : dernier paiement !
    .
  • Prix global de 1560 € = paiement échelonné en 12 x 130€
    .
  • Toutes les informations et coordonnées bancaires seront transmises après avoir reçu ton mail d’inscription via le formulaire de contact du site,  à cliquer ici ! 

C’est avec plaisir, un grand honneur et une immense joie de se rencontrer
entre femmes désirantes, vivantes, initiatrices et de t’accompagner tout au long d’une année.

L’aventure sorore, co-créative, magique et révélatrice d’une étape identitaire de vie en rêve-évolution !
Seule, on va plus vite mais ensemble, on va plus loin !
M E R C I
Goënaëlle