coaching, ateliers femmes, esprit des saisons

* La voie des Chouettes Héroïnes *

Pour chercher, découvrir et habiter son pays des merveilles

MA QUÊTE

 » Ce que je cherche me cherche aussi «  Rûmî

Du plus loin que je me souvienne depuis que je me suis réveillée, ma Quête a toujours été et est encore une recherche
de Justesse et de Réponse aux besoins de mes corps, sans culpabilité, sans tyrannie ni jugement.
En somme, l’ Oeuvre de toute une vie !
Aujourd’hui,  je trouve mon équilibre et mon équilibre me trouve à chaque fois que je fais la paix avec mes extrêmes et que je reprends ma route.
« On part du principe qu’être heureux c’est éprouver une succession ininterrompue de sentiments positifs, et que si l’on éprouve de l’envie ou de la colère, si l’on est déçu, triste, anxieux ou si l’on a peur, on n’est pas heureux pour de vrai.
Alors qu’en fait les seuls êtres à ne jamais passer par ces moments-là sont les psychopathes. Et les morts. »
Tal Ben Shahar

La voie du milieu que j’imagine et vers laquelle je me dirige au quotidien, est un espace d’être et de faire où « l’un n’empêche pas l’autre ».

Très longtemps j’ai spontanément fonctionné d’une certaine manière, dans une dominance d’énergie et de valeurs masculines, sans jamais la remettre en question : contrôle, force, esprit critique, indépendance, vitesse, logique, structure, toujours en action et le mental avant tout.
Cela m’a apporté du bon comme du désagréable et au vu de mon histoire, cela m’a surtout amenée à une grande frustration car, habituée à vivre dans cette couleur là, j’obtenais toujours les mêmes résultats sans possibilité d’évolution.

Mais que se passerait-il si je m’ouvrais aux polarités de ma dominance personnelle ?

Que se passerait-il si je faisais l’effort de faire une place aux valeurs du Féminin pour harmoniser le Masculin très présent en moi: la réceptivité, la douceur, la compassion, la collaboration, la lenteur, l’intuition, la souplesse, l’inaction et l’accueil des émotions ?

La proposition, ici, n’est pas de supprimer les couleurs de base qui existent déjà en moi.
L’invitation est de m’ouvrir, par le travail de la volonté, à des opposés complémentaires, les explorer, pour en cueillir les fruits: ma plénitude et ma sérénité. 

Quand je suis sur la voie du milieu, je ne suis plus esclave de ma personnalité « habituelle », attachée à un seul côté, et je suis donc capable de choisir l’énergie ou la valeur qui est au réel service de mon intégrité.

Par exemple, je peux être douce la plupart du temps car j’ai horreur de la violence.
Mais, je suis réellement libre de choisir la douceur qu’à la condition d’avoir fait la paix avec la violence, d’accepter qu’elle existe, que c’est possible que je sois violente mais en choisissant de ne pas l’être.

Sur la terre et dans le ciel, ces polarités complémentaires sont partout et si nous suivons leur voie initiatique, cela reste un parfait terrain de jeu pour découvrir, accepter et vivre notre pleine et véritable nature originelle. 

« On ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent. »
Matthieu 9,17

Le processus alchimique est un moyen, un travail sur soi, qui permet:

    • de changer, dans ta vie, le lourd en léger.
    • de prendre conscience de tout ce qui fait de l’ombre à ta légèreté d’être.
    • de dépasser le passé.
    • de passer d’une forme de toi-même plombée à une forme nouvelle d’être, plus solaire et plus proche de ton être profond.
    • de révéler et affirmer ton individualité (ce qui ne peut être séparé de toi) et ta souveraineté d’être (ce qui fait de toi un sujet libre en choix et en action).

Être alchimiste, c’est activer ton pouvoir de transmutation pour passer d’une forme d’être à une autre forme, tel le serpent qui se déleste de sa peau pour grandir ou la chenille qui devient papillon, en réglant leur sort à tes dénis, à ton auto-sabotage inconscient, à tes schémas répétitifs mortifères, à ton rôle de victime chronique et à tes faiblesses de changement qui bloquent l’accès à ton essence, à ce qui est très important pour toi, à ta créativité et freinant, par conséquent, la pleine réalisation de ton rêve sacré.

Passer de l’ancien au nouveau ne se fait pas en 5 minutes, c’est un processus, un chemin courageux, qui se vit en plusieurs étapes, d’année en année, avec patience, grande attention, détermination et il n’est possible que si tu te sens prêt à prendre les rênes de ta vie et à te laisser muter.

Marcher sur le chemin identitaire de ta vérité profonde consiste :

  • D’abord, à prendre conscience de tes lamentations, de ton « sort » et d’entrer dans tes profondeurs pour observer tout ce qui ne demande qu’à mourir en toi, c’est le temps de la « désidentification ».
  • De la traversée de ton « Noir » découle une prise de conscience sur toi-même : la lumière est faite sur une vérité et sur ce qui demande à naître, à prendre place. C’est le temps du pardon et de la réparation.
  • L’identification nouvelle peut commencer en faisant la part belle à tes nouvelles habitudes tout en veillant à ne pas céder aux tentations du retour dans le passé, dans le « connu ». Tu veilles que le passé reste le passé pour que le nouveau émerge !
  • C’est l’incarnation de la lumière faite sur l’ombre, tu dis et manifestes ta vérité. Ta personnalité a changé : elle est en communication et plus en union avec ton individualité. Il y a des leçons de vie que tu ne remettras plus jamais en question, tu as grandi en sagesse et tu évolues !

Tout comme la nature sur terre nous le montre, chaque année énergétique qui commence est une opportunité de lâcher tout ce qui n’a pas été lâché l’année précédente pour faire de la place aux nouvelles pousses de ta conscience et faire émerger des récoltes réellement satisfaisantes.
Ce processus alchimique est la base de tous mes ateliers !

« D’une manière ou d’une autre le perfectionniste est toujours brouillé avec son humanité (…)
Quand on cesse de résister face à ce qu’on est, ce qu’on ressent, on pose à terre
le lourd fardeau de ce combat sans espoir et sans fin contre notre nature humaine. »
Tal Ben Shahar

« Le bleu est symbole de vérité, comme l’eau limpide qui ne peut rien cacher. »
J’aime la consonance de ce mot : dans « humbleté », j’entends « un bleuté » ! 

Il est l’origine du mot « humilité » qui nous renvoie à notre humanité, à l’humus, à ce qui est issu de la terre et aux couches qui la constituent.
L’invitation de ce trait de caractère est de se voir de façon réaliste, ni plus petit, ni plus grand, juste de manière réaliste avec toutes les couches que composent notre être.
Il en va de même pour nos intentions et nos objectifs de vie.

Depuis mon enfance, ma personnalité perfectionniste m’amène à en faire trop et à ne jamais être satisfaite de mes attitudes et de mes actions.
Des jugements sévères et cinglants s’en sont toujours suivis et cela n’améliorait absolument pas les choses, que du contraire !

Aujourd’hui, et depuis quelques années, sur le chemin de ma plénitude et de ma sérénité, j’ai accepté mon humanité : je vois, comme à travers une eau limpide, toutes mes couches, toutes mes couleurs, mes côtés, mes facettes.
J’ai accepté que c’est normal que les choses ne fassent pas forcément comme ma tête l’a décidé !

Faire vœu d’humbleté, ce n’est pas abandonner toute intention, c’est simplement me rappeler que je peux d’abord me déposer dans un espace de compassion qui, ensuite, fera que je pourrai agir sans me faire violence.

coaching, ateliers femmes, esprit des saisons

Contactez-moi

Vous avez des questions ?
Vous souhaitez vous inscrire à un atelier ?
Avez-vous le désir de découvrir, de récupérer ou de suivre votre Quête jusqu’à sa réalisation ?
Ressentez-vous le besoin de connaître les lois universelles pour co-créer avec le mouvement naturel de la vie….
plutôt que de le subir?

Pour plus de simplicité, utilisez le formulaire de contact !

Goënaëlle Carru
hello@goenaelle.com